Site de l'université de Franche-Comté
CIMArtS

Actualités

Au sanctuaire comme à la scène ? Dialectique et porosité des pratiques musicales d'église et de théâtre du Premier Empire à la Belle-Époque

Au carrefour de diverses disciplines (musicologie, arts du spectacle, littérature, liturgie, pratiques cultuelles de l’Église catholique), nous nous proposons d’examiner la tension sacré/profane au prisme d’une interrogation réciproque des pratiques musicales « d’église » et « de théâtre », c’est-à-dire en considérant l’église/Église et ses cérémonies 1o comme lieux et pratiques chargés d’une théâtralité endogène ou importée, et 2o tels qu’elles sont représentés au théâtre – plus particulièrement lyrique – et susceptibles d’innerver l’univers de la scène.

Le sujet de ce colloque visant à l’étude des pratiques musicales d’église dans leur dimension théâtrale – qu’elle soit endogène ou héritée du modèle du théâtre lyrique –, constitue le deuxième acte de l’élan de recherches suscité par le colloque « Musique et pratiques religieuses en France au xixe siècle » tenu à Paris les 20 et 21 mars 2014[1]. Son contre-sujet, l’esthétique et les pratiques du théâtre lyrique quand il convoque sur scène les cérémonies et chants de l’église, est en quelque sorte la reprise des travaux menés sur les rapports entre Opéra et religion sous la IIIe République[2]. Et son cantus firmus, la tension sacré/profane dans la musique et les arts, a déjà formé l’intrigue principale de l’ouvrage Musique, art et religion dans l’entre-deux-guerres[3].

Dans le contrepoint de ces réflexions seront privilégiées les communications qui interrogent :

-          la dimension théâtrale des cérémonies catholiques, dans leurs liturgies et dans leurs fonctions cantorales et musicales, usuelles comme extraordinaires ;

-          la dichotomie acteur/public, les scènes, les scénarios et dramaturgies des cérémonies religieuses, notamment quand elles convoquent la musique ;

-          la porosité des répertoires, acteurs et pratiques de la musique « d'église » à ceux et celles « de théâtre », voire plus généralement « du spectacle » ;

-          l’introduction du théâtre, voire du concert, et de  leurs répertoires et rituels dans l’espace ecclésial ;

et, par réciproque :

-          les enjeux et modalités de la représentation ou évocation au théâtre (notamment lyrique) des cérémonies catholiques, de leurs liturgies et chants religieux (citations, situations dramatiques, personnages, mise en scène, décors) ;

-          la censure et l'autocensure au regard de la représentation du culte sur la scène lyrique (au risque de l’outrage aux bonnes mœurs et à la religion) ;

-          le modèle esthétique qu’offre la liturgie pour les hommes de lettres et de théâtre, en particulier sous l’influence du décadentisme et du symbolisme.

Aussi centrales l’église, la messe et les liturgies sacramentelles soient-elles, nous invitons les contributeurs à élargir leurs réflexions à d’autres scènes (cimetière, chemin de croix, espace public), scénarios (adorations, processions) et acteurs (prédicateurs, militaires, représentants de l’État) des cérémonies de l’Église. De même, si l’art musical dans toutes ses modalités (voix parlée et chantée, accompagnement, musique instrumentale) est au cœur de nos réflexions, l’interrogation des autres dimensions du spectacle (mise en scène, jeu d’acteur, décors, à l’église comme au théâtre) ne saurait être négligée.

 


Programme

 1re journée, jeudi 7 avril


9h45 Accueil des intervenants
10h30 Introduction (V. Rollin, P. Lécroart ; É. Jardin)

Axe 1 : L’église au théâtre

11h Vincent Giroud (univ. de Franche-Comté), De La Favorite à La Carmélite : l’église à l’opéra en France de la Monarchie de Juillet à l’Affaire Dreyfus
11h30 Emmanuel Reibel (univ. Paris-Ouest-Nanterre-La-Défense), Origines et modalités des scènes d'église dans le grand opéra français
12h Discussion
12h30 Pause déjeuner

14h15 Alban Ramaut (univ. Jean Monnet), Hector Berlioz entre le temple et le théâtre : pour une esthétique du cortège
14h45 Jean-Marc Leblanc (univ. François Rabelais), L’orgue à l’opéra : construction, organologie et usage des orgues dans les théâtres lyriques

16h Pascal Lécroart (univ. de Franche-Comté), Présence de la liturgie au théâtre : la scène du miracle dans L'Annonce faite à Marie (1911) de Paul Claudel à travers ses réalisations musicales
16h30 Lucette Monnin-Tonetti (univ. de Franche-Comté), La cérémonie du Te Deum dans Tosca de Puccini

2e journée, vendredi 8 avril


 Le théâtre à l’église



9h Vincent Petit, L'Église chantante au XIXe siècle : petit essai de sociologie religieuse
9h30 Amélie Dubreuil-Porret (univ. Jean Monnet), Mise en scène des débats sur la musique à l’Église sous la plume des partisans du plain-chant

10h45 Guillaume Avocat (univ. de Poitiers), Du théâtre à la musique d’église : la réutilisation en messe par le maître de chapelle Pierre Desvignes de son opéra Sigismund III à Cracovie
11h15 Xavier Bisaro (univ. François Rabelais),Tout changer pour ne rien changer : les Concerts spirituels du R. P. Loriquet

14h Fanny Gribenski (univ. d'Évry-Val-d'Essonne), Les vertus du théâtre à l’église ? Pour une analyse « historiquement informée » de la messe de Sainte-Cécile de Gounod
14h30 Vincent Rollin (univ. de Franche-Comté), Musique et théâtre du deuil : les funérailles d’artistes lyriques entre rite de passage et concert hommage

15h45 Vincent Genvrin, L’orgue spectaculaire : tradition décorative ou mise en scène de la modernité ?
16h15 Denis Tchorek, L'influence du théâtre lyrique sur l'écriture, l'improvisation et la registration de l'orgue d’église

17h30 Katharine Ellis (University of Bristol), Conclusion et perspectives

 

Retour